Article publié sur rallye-sport.fr le 7 novembre 2017. La source ici.

Dans son Ardèche natale et sur le rallye du même nom, Luc Payan a joué les premiers rôles au volant de sa Citroën Saxo F213 le week-end dernier.


Samedi matin sous une pluie battante, le pilote Citroën s’est offert un scratch devant les favoris de cette épreuve : Arnaud Masclaux (206 F214) et surtout Dominique Moulin (207 S2000). Alors propulsé en tête après ce meilleur temps, le pilote Citroën a logiquement dû céder face à ces deux rivaux, terminant tout de même sur le podium scratch, le premier de sa carrière en rallye.
Au lendemain de cette performance, Luc est revenu avec nous sur son parcours en rallye depuis ses débuts, marqué notamment par de nombreuses heures passées au garage pour peaufiner ses différentes montures.
Une petite présentation s’impose d’abord.
Décrivez-nous votre parcours en rallye jusque là ?
« J’ai été piqué par le rallye très jeune lorsque l’équipe Peugeot Talbot Sport est venue faire son assistance dans le garage familial lors des éditions 1985-86 du Monte-Carlo. Je n’ai jamais cessé de rêver à participer moi aussi à des rallyes et c’est en 1998 que j’ai débuté en championnat Suisse, dont 2 manches du championnat d’Europe, avec une 205 gr n d’origine. Petit à petit, je l’ai améliorée moi-même, en faisant tout de a à z et je l’ai roulée durant 4 ans.
De retour au pays, mon Ardèche natale, j’ai remonté une 205 en F2000 13 et nous avons taquiné les frères Alaize ainsi que Damizet lors de notre 1ère participation au Picodon. Bye bye la 205, bonjour la 306 A7. En 2011, une seule participation car j’ai démonté, remonté, re-démonté l’auto pour la préparer au top! 2012, invaincus dans notre classe. Faire tout soi-même prend plus de temps mais ça paie. En 2014 je réalise un rêve en achetant la Saxo. Beaucoup de problèmes dès le début : 1er rallye, le moteur casse… Je refais tout, moteur boîte de a à z. L’année 2015, nous sommes invaincus en F2000 13 (devant Steeve André et Bastien Guiot).
Fin 2015, grande évolution, en partenariat avec 3MO, nous changeons de boîte et passons à la séquentielle. 2016, nouveau co-pilote (Nicolas Ferriol ) et une année de mise au point et de développement avec la boîte (voiture – test). C’est donc une saison d’adaptation. 2017, après 2 petites sorties de route, nous participons plus motivés que jamais au rallye de l’Ardèche ! Le mauvais temps est annoncé : mes conditions préférées ! »
Ce week-end, vous avez mené le rallye d’Ardèche pendant plusieurs spéciales face à des S2000 et autres F214. Etait-ce une surprise pour vous ?
« Oui, nous étions tellement étonnés de notre classement du vendredi et du samedi matin que nous avons d’abord cru à des erreurs de chrono ! »
Ce rallye d’Ardèche a la particularité de reprendre des chronos du rallye Monte- Carlo. Est-ce que cela représente une source de motivation supplémentaire ou ça ne fait aucune différence par rapport à une spéciale « classique » ?
« Bien évidemment que ce rallye à une saveur toute particulière car les routes sont mythiques et fabuleuses ! »
Outre ce podium final ce week-end, vous avez également remporté deux fois la classe F213 en début d’année, tout en rentrant dans le top 10 scratch. Comment expliquez-vous cette saison plus réussie que l’an passé notamment ?
« Comme je vous l’ai dit précédemment, l’année dernière était une année de mise au point et de développement de la boîte. Et n’ayant pas de préparateur puisque tout est « fait-maison », le délai de mise au point est un peu plus long. »
Pour suivre l’actualité de Luc Payan et de son équipe, Luc vous invite à rejoindre son site internet www.lc-rallye.fr.

Prochain rallye

47ème Rallye national du Gard

29-30 juin 2018

Dernier résultat

32ème Rallye national Ecureuil
9 juin 2018
L’équipage PAYAN-LEVEAU se classe:
Général: 10ème
Groupe F2: 2ème
Classe 13: 2ème

résultats complets

Ils nous soutiennent
Comment nous soutenir?
Suivez-nous!
facebook